RAID 1985-2015
30 ans d'intervention à haut risque

1985

Au début des années 80, la France subit une vague d'attentats terroristes. En octobre 85, le ministre de l'Intérieur de l'époque, Pierre Joxe, charge Robert Broussard, le super policier de l'anti-gang, de créer une unité d'élite. Broussard place à la tête de ce nouveau groupe, le commissaire Ange Mancini.

 

23 octobre

 

Les commissaires Broussard et Mancini créent le Raid (Recherche, assistance, intervention, dissuasion).

Ils recrutent les meilleurs policiers capables de réaliser des surveillances, des filatures et des interventions à haut risque. Une unité d'élite dont la devise sera :

 

 

"SERVIR SANS FAILLIR"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 décembre

 

Palais de Justice de Nantes, Georges Courtois, un braqueur multirécidiviste, et Patrick Thiolet son complice, passent aux Assises pour une série de vols à main armée. Un troisième homme, posté au fond de la salle, se lève et brandit une grenade dégoupillée et un pistolet automatique. La salle du tribunal est aux mains des malfrats. Le Raid est appelé pour intervenir. Cette prise d"otages spectaculaire est la première opération du groupe.

 

Les négociations s'engagent entre le commissaire Broussard, le commissaire Mancini et Courtois, qui mène cette prise d'otages.

 

Le lendemain, les preneurs d'otages sont escortés en voiture vers l'aéroport où un avion doit les attendre. Après de nouvelles négociations, les malfaiteurs rendent les armes.

 

Une première intervention sous le signe du succès pour le duo Broussard-Mancini et les hommes du Raid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 février

 

Les 4 leaders du groupe d'extrême gauche « Action Directe »  sont localisés dans une ferme proche d'Orléans.

 

Après plusieurs jours de surveillance, le 19 février à 20h55 précise, le "TOP" est donné par le chef du Raid, Ange Mancini.

Les 28 hommes en noir s'élancent vers la ferme, fracassent les volets et enfoncent la porte-fenêtre à coups de masse. Ils pénètrent et neutralisent Rouillan, Ménigon, Aubron et Cipriani.

 

Les 4 membres interpellés déclareront avoir vu leur dernière heure arrivée, persuadés qu'il s'agissait d'un groupe d'extrême gauche venu pour les tuer.

 

Il s'agit ici de la seconde opération d'envergure de l'unité d'élite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31 août

 

A Ris-Orangis, un forcené retranché dans son appartement tue deux policiers du Raid : Christian Caron et Fernand Seither. Pour la première fois de son histoire le Raid, perd deux de ses hommes en intervention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13 mai

 

Neuilly-sur-Seine, il est 9h30 lorsqu'un homme casqué, vêtu de cuir noir, pénètre dans l'école maternelle Charcot.

L'institutrice avec 21 enfants de 3 et 4 ans se retrouvent face  à un individu, armé de bâtons d'explosifs.

 

40 heures de négociations sont menées avec celui qui se fait appeler HB pour Human Bomb.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 mars

 

Dans le Nord, la Police Judiciaire fait appelle au Raid pour l'interpellation de terroristes lourdement armés : le gang de Roubaix.

 

A 6h15, l'assaut est donné dans la maison des membres du gang. Une charge d'explosif permet aux policiers de faire  sauter la porte d'entrée. Ils sont accueillis par des tirs nourris  de fusils d'assaut venant du 1er étage. Les hommes du Raid ressortent de la maison. L'un d'entre eux reçoit une balle dans la mâchoire, un autre est touché au crâne et à la jambe. Les terroristes font exploser des grenades et la maison prend feu.

 

 

 

16 avril

 

René Canto, capitaine de police au Raid est abattu en Corse lors d'une intervention.

 

 

 

 

 

4 juillet

 

Le Raid, avec sa tête le commissaire divisionnaire Christian Lambert, met fin à la cavale du nationaliste Yvan Colonna. Il est à l'époque, l'auteur présumé de l'assassinat du Préfet Claude Érignac.

A 19h00, l'homme le plus recherché de France est interpellé dans une bergerie, en Corse-du-Sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 mars

 

Mohammed Merah est localisé dans son appartement de Toulouse. Le chef du Raid, Amaury de Hauteclocque, lance l'assaut  à 10h30 après plus de 32 heures de siège. Cinq policiers de l'unité d'élite sont blessés pendant l'opération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 janvier

 

Porte de Vincennes, les policiers du Raid et de la BRI, lancent l'assaut dans l'Hyper Cacher après 3 heures de prises d'otages. Quelques jours après l'opération, l'officier en charge de l'intervention raconte...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1987

1989

1993

1996

2003

2012

2015

Amaury de Hauteclocque

Chef du Raid de 2007 à 2013

 

Les chefs du RAID depuis 30 ans

 

- Ange Mancini : 1985-1990

 

- Louis Bayon : 1990-1996

 

- Gérard Zerbi : 1996-1999

 

- Jean-Gustave Paulmier : 1999-2002

 

- Christian Lambert : 2002-2004

 

- Jean-Louis Fiamenghi : 2004-2007

 

- Amaury de Hauteclocque : 2007-2013

 

Jean-Michel Fauvergue, chef du Raid depuis 2013